Inspirations

AXA Research Fund - Entrevue avec Gauthier Patin

AXA Research Fund, une initiative du Groupe AXA, a pour objectif de développer la connaissance des risques globaux au profit de la société. Nous sommes ravis que la bourse ait été accordée cette année à Gauthier Patin pour son projet de recherche au sein du Musée Van Gogh où il analyse les caractéristiques des couleurs.

Monsieur Patin, vous analysez les peintures de Vincent van Gogh, en particulier les caractéristiques des couleurs. Il utilisait les couleurs à l'huile comme d'autres artistes de son époque. Qu'est-ce qui rend l’application des peintures sur ses tableaux si spéciale ?

Van Gogh utilisait essentiellement les mêmes couleurs à l'huile que ses collègues artistes à la fin du XIXe siècle. Cependant, il est l'un des rares artistes dont la technique est bien documentée dans ses lettres et également étudiée intensivement par la communauté des scientifiques et des conservateurs. La quantité et la variété des informations disponibles permettent d'obtenir une très bonne vue d'ensemble de son processus artistique. Et c'est ce qui le rend si unique.

Vous allez développer un testeur d’affaiblissement de l’image (iMFT)pour évaluer le risque de décoloration sur les peintures de Van Gogh. Pouvez-vous expliquer le processus technique que vous allez appliquer ?

L’iMFT nous permet d'évaluer la sensibilité à la lumière d'une couche de peinture en vieillissant artificiellement la surface. L'appareil se compose de deux éléments principaux :

1°) Un puissant générateur de lumière qui envoie un faisceau lumineux intense à la surface de la couche induisant un changement de couleur de la surface.

2°) Un spectrophotomètre qui surveille le changement de couleur induit par le faisceau lumineux.

Plus le changement de couleur est important, plus la couche de peinture est sensible. En utilisant et en interprétant les données obtenues avec l'iMFT, les restaurateurs peuvent évaluer le risque potentiel causé par l'exposition à la lumière et donc ajuster le paramètre d'éclairage pour minimiser ce risque tout en garantissant une visibilité optimale. Clickez ici

Le Musée Van Gogh a fait quelques recherches dans le passé pour analyser la décoloration de la lumière qui s'est déjà produite sur les peintures de Van Gogh. Quel type d'effet apportera votre testeur ?

En effet, la décoloration des peintures de Van Gogh a été bien étudiée. Par exemple, nous savons quels pigments sont sensibles à la lumière. Cependant, nous manquons d'informations sur la cinétique du phénomène de décoloration. Combien de temps faut-il pour qu'une couleur s'estompe et à quelle profondeur dans la couche de peinture la décoloration se produit-elle ? Nous espérons apporter des réponses à ces questions.

Les résultats de votre projet vont-ils permettre aux restaurateurs du musée de restaurer les couleurs sur les peintures ?

La décoloration des couleurs est un processus irréversible, une fois qu'une couleur s'est estompée, elle le reste et il n'existe aucun traitement de conservation réel qui puisse remédier à cette dégradation. Cependant, j'espère que le résultat de notre projet aidera les restaurateurs à limiter la détérioration des couleurs par la lumière à l'avenir.

Quel genre d'impact l’iMFT aura-t-il sur la communauté artistique ?

À long terme, nos recherches aideront les restaurateurs à préserver les œuvres d'art des dégradations dues à la lumière ou du moins à minimiser ce phénomène. En d'autres termes, ralentir le processus de décoloration, de sorte que dans 40 ou 50 ans, les visiteurs puissent encore observer les peintures de Van Gogh dans les mêmes conditions que nous le faisons maintenant.

À plus court terme, nous espérons que les résultats de notre étude amélioreront et faciliteront le processus de reconstruction numérique des couleurs. A défaut de regarder les vraies couleurs, la reconstruction numérique permet au visiteur d'avoir une meilleure idée de l'aspect des tableaux lorsque Van Gogh les a peints.

Merci bien.

Photos: Courtesy of Van Gogh Museum

Accès rapide